Misanthrope
FR
Français


Reviews for
Libertine Humiliations
.

In English

Tom's Metal Page and Sweet Suffering
Libertine Humiliations (Holy Records)
5/6
MISANTHROPE is coming back with their new album, and they're still playing their own kind of Metal: only MISANTHROPE know how to play this special mixture of Doom, Death and Metal...They are often considered as one of the best French Metal bands, and with 'Libertine humiliation', they're surely not going to lose this status, and could even become one of the best Metal bands in general: Swedish bands should be aware that the French Metal scene is finally waking up!! Just like for 'Visionnaire', they recorded 'Libertines humiliations' in Sweden, at the famous Fredman studio; it was produced by Fredrik Nordström: no need to tell you that the sound is great! And what about the music itself ? MISANTHROPE have got a very personal approach of Extreme Music, very powerful, but very fluid and melodic as well...This is probably because the Bass is very present (with lots of slaps), as well as the keyboards. The vocals are in French and in English, and you can also hear that typical NWOSDM influence (especially DARK TRANQUILLITY) on some songs and on the guitar solos. 'Misanthrope necromancer' begins with a sort of nice intro, which gives you the feeling of how the record will be; 'Combattant sans sépulture' begins with a riff sounding like early DIMMU BORGIR but with more energy in it, and 'Antiquary to mediocrity' has the same structure as CANNIBAL CORPSE's 'Eaten from inside', beginning with fast drumming, growled vocals and technical riffs on guitar... MISANTHROPE have also one of the best Bass player ever heard: just listen at this majestic bass part in 'Sous l'éclat blanc du nouveau millénaire' or at the bass solo in 'Humiliations libertines',sounding like DEATH Steve Digiorgio's on 'Vacant planets'...Fantastic!! And finally, there is more than that: MISANTHROPE are an 'intellectual' band, their lyrics are very interesting, like on 'L'écume des chouans' (for me, the best song of the album) where they tell us about the French civil war which took place in the 1790's, or on 'Combattant sans sépulture', in the middle of which there's a break, and S.A.S de l'Argilière saying "Finalement, seules nos tombes seront bien réelles" (Finally, only our graves will be real)!!!  Well, great album, great songs, cool lyrics and nice artwork...Is that the French album of the year?? Could be!!
Thomas Bonnicel

Metal Hammer UK didn't like it
3/10
As usual, the British edition of Metal Hammer doesn't like music that is not mainstream (last time I tried to read it they dismissed all of the Black-Metal genre in one single sentense). I didn't spend two quids on this crap so here is what I remember. The review is very short and half of it complains about the pretention and bad English of the promotional material. Then it says that songs like "L'Ecume des Chouans" would be dated even for Iron Maiden. This excellent review ends with "Begone Froggies": it seems the real problem with Misanthrope is that they are French. Rather funny in a sad way ;-)

Infernal Nation Magazine (Panama)
MISANTHROPE (France) "Libertine Humiliations"
I've been listening to Misanthrope for quite long, almost since they started, and I can tell you that this could be the best "Avant-Garde Death metal" CD (depending on your personal taste) they've released so far. It has an impeccable presentation (at least the Digi-Pack I got). Songs are sung in French and English, almost on a 50/50 average. Of course there's misanthropy all over it!! Keyboards and Synths give the music a darker atmosphere, yet the predominant effect is the one produced by the guitars which are sharper than ever, with bursting melodies and accurate directional changes. Here you'll find fast parts and slow parts, but all heavy as hell, this CD is a must for all Avant-Garde Death Metal, and chaotic metal lovers, as a matter of fact everyone into furious metal sounds with attitude should get this one. In a few words... this is an elegant release. Some recommended tracks: "Crisis of Soul", "Misanthrope Necromancer", "At 666 Days" and "Total Eclipse Chaos". Cheers for Holy Records! Contact: Holy Records/Misanthrope Fan Club/ BP 59/ 77263 La Ferté Sous Jouarre CDX/ France. Holy Records Tel: 33.1.60.22.36.22 fax: 33.1.60.22.36.46 E-mail: holyrecords@wannado.fr
Lebzul

In French

The French Touch
MISANTHROPE - Libertine Humiliations
4/6
Un an et demi après "Visionnaire", Misanthrope se rappelle à notre bon souvenir avec cet album plus violent que son prédécesseur. Avec "Visionnaire", Misanthrope avait réussi son changement de statut, devenant un groupe d'envergure internationale, et était attendu au tournant pour ce nouvel album. Le groupe se devait donc de faire au moins aussi bien. Pour cela ils ont choisi de simplifier leur musique, la rendant ainsi plus directe et plus extrême. Le style propre à la formation est bien sur toujours là, avec ce savant mélange de black-metal, death-metal ("Total Eclipse Chaos") et de heavy plus européen aux influences germaniques très nettes ("Combattant sans Sépulture", "Misanthrope necromancer"). Le résultat est détonnant, un death-metal alambiqué et savant, mené de main de maître par les guitares acérées et la batterie démolissant tout sur son passage, beaucoup plus mise en avant que sur les autres albums du groupe. Les claviers se font plus discrets, mais assurent la cohérence des morceaux de façon discrète. Le départ de Sergio Gruz, qui maniait les claviers sur "Visionnaire", y est sans doute pour beaucoup.

Les textes, inspirés par l'oeuvre de Molière, restent dans la veine misanthropique du groupe. Sans philosophie illusoire et excédentaire, ils délivrent un message imprégné de sexe et de mort. Ainsi Alceste parcourt les enfers et les cieux, à la recherche de son père Molière, et se réincarne enfin au vingtième siècle sous les traits de S.A.S. de l'Argilière ("Misanthrope necromancer"). C'est ensuite à un périple à travers le temps, les horreurs des guerres et des décadences humaines que nous invite ce nouveau Misanthrope. Alors que "At 666 days..." s'inquiète du millénarisme rampant (alors qu'il ne reste que 666 jours) avant l'an 2000, "L'écume des Chouans" nous entraîne en Vendée en 1793, ravagée par les Colonnes infernales de la République naissante. Pour sa part, "Combattant sans sépulture" rend hommage à tous les soldats inconnus, tombés au cours d'un des innombrables massacres émaillant notre histoire.

L'album se termine par "Libertine humiliations", morceau épique, où la basse du génial Jean-Jacques Moréac se taille la part du lion, dans un style heavy des familles à tomber par terre. Les paroles libertines et décadentes de Son Altesse se placent en plein 18e siècle, dans un palais des plaisirs, réel ou imaginaire, qui tient autant de l'image d'Epinal que de la réalité historique, mais qui colle parfaitement à l'ambiance développée par le groupe.

Album charnière pour Misanthrope, "Libertine humiliations" développe la violence de la musique, au détriment parfois de la poésie et de la complexité qui émanaient des compositions de "Visionnaire". Les claviers, qui ont été confiés à Jean-Jacques Moréac et Jean-Baptiste Boitel (en plus de leur travail habituel à la guitare et à la basse), n'ont plus l'ampleur qu'ils avaient auparavant, et qu'ils retrouveront sur "Misanthrope Immortel". Moins mélodique mais toujours aussi décadent, cet album n'est pas mon préféré, mais marque une évolution bienvenue dans le style Misanthrope, et permet de découvrir une facette du personnage qu'on reverra peu par la suite.

Ptit Boy

Hard Rock n°41 - December 1998
MISANTHROPE Humiliations Libertines - Holy Records/FIS
4/5
Visionnaire a été l'album qui a ouvert de nouvelles portes à Misanthrope. Le groupe se devait de poursuivre la mutation amorcée. Humiliations Libertines est l'aboutissement d'une évolution salvatrice au point d'être l'oeuvre de la maturité. Sans perdre son style (Misanthrope conserve cette théâtralité qui lui est propre), il a supprimé tous les babillages inutiles pour donner naissance à un métal extrème à la fois plus violent et plus accessible. Un mélange minutieux de heavy, de speed-metal allemand, de death, de sonorités suédoises et de la "misanthropic touch". Si par le passé la démonstration était de mise, cette fois le pamphlet est de rigueur. La rage, la colère du misanthrope se fait immédiate. L'assimilation du courroux passe par une structure resserée tournant autour de thème fédérateurs récurrents. Les sons du claviers sont léchés et adaptés à la nature de chaque ambiance. On a affaire à un travail minutieux où la recherche du maximum d'efficacité a guidé les musiciens. Voilà ce qu'a tiré Misanthrope comme enseignement de son second voyage en Suède, aux Fredman Studios, en plus de rapporter une production en béton. Le résultat de tant d'efforts donne des morceaux brillants comme "Misanthrope Necromancer", "Matador de l'Extrème", "L'Ecume des Chouans", cu calibre de "Bâtisseur de Cathédrales". Des humiliations de la sorte, on en redemande, pieds et poings liés!
N.R.

Rock Sound n°65
MISANTHROPE "Libertine Humiliations" (HOLY RECORDS)
3/5
Quoi que formé au début des 90's, Misanthrope, le groupe se veut aussi intemporel que le personnage de Molière, créé il y a 333 ans. Apatride aussi, puisque originaire de la région parisienne, le quartette s'exprime aussi bien en anglais que dans la langue de son mentor et inspiraeur. Car Misanthrope, le groupe, c'est aussi, au long désormais de cinq albums, les aventures imaginaires ou oniriques d'Alceste (le Misanthrope), personnage de théâtre. Musicalement, Misanthrope a toujours favorisé également une certaine forme d'esprit aventurier. Tout d'abord déroutante et parfois un peu gauche, cette démarche s'est affinée au fil des disques et d'un succès, certe d'estime, mais avant tout international. Qui a permis, entre autre, au groupe d'aller enregistrer ce "Libertine Humiliations" en Suède, là où se dorge le son du metal le plus contemporain. Ayant apparement égaré son pianiste entre "Visionnaire" (l'album précédent sorti en 1997) et "Libertine...", Misanthrope s'est donc recentré sur les guitares, avec une production qui n'a rien à envier à un In Flames ou un Therion. Le groupe garde cependant les pieds solidement plantés dans le terreau death metal qui fut son humus musical, sans oublier, donc, des tournures très baroques, désormais servies par des instrumentistes expérimentés. Ce qui était, autrefois, un peu difficile d'accès est désomais quasi domestiqué même si un "At 666 Days" n'est pas en reste des formations les plus virulentes de l'avant garde metal. En somme, metal moderne et (en) français, "Libertine Humiliations" est à la fois puissant et original. Inclassable et riche. Très riche.
Manuel Rabasse

Elegy n°2 - January February 1999
MISANTHROPE Libertine humiliations
Perpétuant depuis plus de dix ans les tribulations d'un Alceste torturé méprisant l'humanité entière, Misanthrope, un an après Visionnaire, nous dévoile une nouvelle facette de son haineuse personnalité. Dépouillé des structures complexes du passé, la musique du quatuor se fait aujourd'hui plus incisive et directe, piochant dans les répertoires death ("Total Eclipse Chaos"), black ("At 666 Days...") et heavy ("Combattant sans Sépulture") les ingrédients nécessaires à la composition des ces dix pamphlets, lointains échos d'une oeuvre tricentenaire. Entre sexe et misanthropie, les textes exhalent comme à leur habitude une poésie brutale, un lyrisme acerbe, ainsi qu'une théâtralité (normal quand on a Molière comme père spirituel) malsaine, ne laissant aucune place à une quelconque estime pour le genre humain. Avec cet album d'une très grande classe, Misanthrope signe là le point d'orgue d'une oeuvre grandiloquente et folle.
Stéphane Leguay

Hard Force n°41 - January 1999
MISANTHROPE "Libertine Humiliations" [Holy Records]
4/5
Dans un genre ou beaucoup de groupes se copient plus ou moins consciemment, MISANHTROPE se démarque incontestablement comme l'une des formations les plus avant-gardistes et originales de cette fin de siècle. Cet album ne déroge pas au principes établis depuis quelques années. Bref, nous retrouvaons MISANTHROPE à peu près là où nous l'avions quitté avec "Visionnaire". Caractérisé par une démarche toujours aussi "classieuse", "Libertine Humiliations", proposé sous la forme d'un superbe digipack, de de nouveau été enregistré au Fredman Studio par un Fredrik Nordström inspiré. Les textes, également partagés entre anglais et français, abordent aussi bien des thèmes historiques ["L'Ecume Des Chouans" ou "Antiquary To Mediocrity"] que des sujets plus familiers dans le metal extrème ["Misanthrope Necromancer" ou "Crisis Of Soul"]. Sur le plan strictement musical, ces dix nouvelles compositions sont frappées du seaux indélébile de MISANTHROPE et allient, comme à l'accoutumée, rythmiques torturées, tempos effrénés, accélérations meurtrières, un soupçon de classique et un chant death mélancolique. Les claviers sont nettement en retrait sur l'album au profit de la basse qui gagne en vitalité et puissance. Enfin, les structures complexes de chaque morceau surprennent encore avec plaisir après la vingtième écoute! Pourquoi attendre plus longtemps pour le couronner grand souverain du death français?
Frank Arnaud

Hard N' Heavy n°44 - December 1998
MISANTHROPE Libertine Humiliations
Holy Records
4/5
Revoici Alceste, le Misanthrope, voyageur cosmique et temporel, né sous la plume de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, puis animé et mis en musique par S.A.S. de L'Argilère et dses compères de Misanthrope, le groupe. Alceste semble bien, cette fois avoir attrapé le démon de midi ("Humiliations Libertines"), en français ou en anglais. Quand à Son Altesse, elle n'hésite pas à se mettre en scène en compagnie de Saint-Pierre ("Misanthrope Necromancer"). Qu'importe. La modestie est la timidité des imbéciles. Misanthrope atoujours été un groupe ambitieux qui a su acquérir au fil du temps l'expertise lyrique et musicale qui lui permet aujourd'hui de mettre parfaitement en scène ses mystères, masques et autres tableaux. Misanthrope est décidément un groupe à part. Ayant appris la science de la concision en Scandinavie, les quatre Parisiens semblent par instants s'être tournés vers la Méditerranée pour y gagner en pesanteur et en lyrisme. Garde! Misanthrope ne s'est point assagi, comme le remarquable "At 666 Days..." le prouve, et ce sont puissants orions que l'on récoltera à sont écoute. Croyez-nous ou pas, c'est une rencontre entre In Flames, Emperor et Dream Theatre qu'évoque parfois Libertine Humiliations, à un carrefour improbable où lyrisme, grandiloquence et virtuosité s'entremèlent en un brasier rougeoyant. Quand à ceux qui avaient succombé hier aux charmes de la basse-étoile filante de Jean-Jacques Moréac, ils ne seront pas déçus. Ses prologues ("Sous l'Eclat Blanc du Nouveau Millénaire") foudroyants sont toujours bien présents. Mais où sont donc passés les claviers? Nulle part (ou presque), sans que cela ne suise en rien à l'impécable ordonnancemant de ces dix compositions qui font de Libertine Humiliations l'oeuvre la plus remarquable et la plus aboutie de Misanthrope. Une formation hors du commun pour un disque insolite mais ô combien original. Ne cherchez pas plus loin le premier album de metal millénariste, il est là, dans un emballage impecable et rutilant. Exemplaire.
Manuel RABASSE

Metallian N# 14 - French Edition
MISANTHROPE "Libertine Humiliations" (Holy Records)
5/6
Vous pouvez tout oublier sur MISANTHROPE... ou presque et vous pencher sérieusement sur leur cas! "Libertine Humiliations" est sans aucun doute l'album extrême français, qui se faisait attendre depuis quelque temps déjà. Mais d'ailleurs, pourquoi préciser français, puisqu'il s'agit d'une réussite à part entière, comme si français rimait avec "échec"! "Libertine..." sonne le glas pour les formations death à tendance dark qui s'octroient la suprématie du style. Avec dix titres d'une technicité redoutable, de plus enregistrés sous la houlette de Fredrick NORDSTROM (IN FLAMES, HAMMERFALL...), MISANTHROPE explose les limites qu'il s'était fixées sur ses précédentes réalisations... Direct, brutal, sophistiqué, mais sans prise de tête, en un mot: abouti, cet album ne pourra vous laisser de marbre, quels que soient vos styles de prédilection! MISANTHROPE vient de mettre sur le marché un disque majeur pour sa carrière... et pour la scène extrème. Passer à côté de ce CD serait un péché, que dis-je, un blasphème!
Frédéric PICHOT

-mail
Last updated: 4 June 2003