Misanthrope
GB
English


Paroles
Misanthrope Immortel
.
Sleeve_Immortel.jpg
Version française Version internationale

Eden massacre

Resigned knight to solitude
A gloomy forest lures
Your soul into a trap
The hand on the axe
No one can move back

This mansion is calling you
In an ascending anger
Behind those closed walls
Something is alive outside

Something is alive outside

I am the prisoner
Of a cunning invincible beast
Running to nowhere
In a silent hazy mist

My sights have adjusted
To the visions of mutilated bodies
Run away from this feast
Which will end in fury

Slaughter on the earth of joy
Butchery in the garden of Eden
In a world gone down to madness
Eden Massacre

I am lost in the labyrinth
Sublime capital of Hell
Downtown Pandemonium
Eden Massacre

Terrorized I enjoy my pain
Martyrized to kill

Lost in the labyrinth of darkness
Entrails of Dante's Inferno
Enter the somptuous interior of
Pandemonium's blazing fire

My sights have adjusted
To the visions of mutilated bodies
Run away from this feast
Which will end in fury

Slaughter on the earth of joy
Butchery in the garden of Eden
In a world gone down to madness
Eden Massacre

I am lost in the labyrinth
Sublime capital of Hell
Downtown Pandemonium
Eden Massacre

Slaughter on the earth of joy
Butchery in the garden of Eden
In a world gone down to madness
Eden Massacre

I am the prisoner
Of a cunning invincible beast
Running to nowhere
In a silent hazy mist

In the delicate art of massacra
Entrails of Dante´s Inferno
Terrorized I enjoy my pain
Branded with embers

Slaughter on the earth of joy
Butchery in the garden of Eden
In a world gone down to madness
Eden Massacre

I am lost in the labyrinth
Sublime capital of Hell
Downtown Pandemonium
Eden Massacre

Les empereurs du néant

La terre se craquelle en morceaux
Que résonne le terrible chaos
Entraînant la planète et son berceau mortel
Dans une dérive exponentielle

Tel un phénix moderne
Extrait du centre de la terre
Où S.A.S, être de chair,
Surmonte le dernier des cratères

Prodigue descendance
Réunissant à nouveau
Les maîtres qui occultent
L'appel du chaos

Misanthrope immortel
Messie universel
Réunis sur terre
Les empereurs du néant

Alceste de haine
Nouveau nécromancien
Prend possession des enfers
Hypnotise ces pantins

Les empereurs du néant

Les empereurs du néant

J'ai besoin de vitalité, il me faut l'énergie
Transplantation artificielle, vitae sensorielle
Contrôlons les paramètres chronomagnétiques

Mon but ultime est de réunir sur terre
Les figures de notre histoire centenaire
Revenez géants de tous les temps, philosophes mutants

Assis à la droite du Père
Puissance de l'univers, rebelle égal de Dieu
Tueurs nés déicides
Par de sombres procédés de complexe magie noire
Assis à la droite du Père
Puissance de l'univers, rebelle égal de Dieu
Misanthrope immortel étincelant au firmament des cieux

Maîtrise le pouvoir
De la résurrection
Vociférant dans l'univers, brisant les intervalles du temps.

J'étudie les mondes inconquis
Pour trouver une réponse en la vie
Misanthrope Immortel
L'espoir de la galaxie

Assis à la droite du Père
Puissance de l'univers, rebelle égal de Dieu
Tueurs nés déicides
Assis à la droite du Père
Puissance de l'univers, rebelle égal de Dieu
Misanthrope immortel étincelant au firmament des cieux

Misanthrope Immortel

Des entrailles du paradis
Fais rugir les enfers
Tous grands noms de l'histoire
Empereurs du néant

Revient sur terre impunie
Rebelle Icare extravagant
Fidèle mémoire
Des Anciens occupants

Qu'advienne leur règne par le mal
Les empereurs du néant

Maimed liberty

They don't understand why
Why this blood stream down in me

Why my tears torn my body
They don't understand why
De l'Argilière genes burst my arteries
Transform my personality
In a presumed dead
In a presumed dead

Recluse I am left alone
From their aberrant criticism

I do not fit in their world
From those exaggerations, my heart is bleeding
What a nice piece of deceit
To the nocturnal animals
My heart is bleeding,
My heart is bleeding

Liberty, always in the name of liberty
Never, I will never be calm
Always somewhere to roar in anger

They don't understand why
God abandonned us here
Tired of those meanders of lies
Maimed, false and suspicious

My belief in a rebel insurrection
Against the quiet city
Universal misanthropic horseman
Immortal hypochondrium forces

They don't understand why
My heart is bleeding
They don't understand why
My heart is bleeding

Through the centuries and citadels
I have been a mutineer exiled on earth

Through the centuries and citadels
I have been a mutineer exiled on earth

Divert your glance from your kneeled down life
Captivate under the trident slice of paradise
My idle madness of sleepless dreams
I will never live to stand up among their fear

So to all of you I must say goodbye
Sure to meet you in the other side
See you there... en enfer

They don't understand why
God abandonned us here
Tired of those meanders of lies
Maimed, false and suspicious

They don't understand why
My heart is bleeding
They don't understand why
My heart is bleeding

My belief in a rebel insurrection
Against the quiet city
Universal misanthropic horseman
Immortal hypochondrium forces

"Mistress Death do not cry!
It's just freedom and joy who took them away"

Les lamentations du diable
(Diabolical lamentations)

Prépare ton âme au pire des outrages
Ce soir, le diable t'a lancé un défi
Si la mort est sur la berge du trou noir
Tu te livreras noblement à ses envies
Fais face au jugement de ton Dieu
Seul, grotesque devant ses excès de folie!

Au diable ma dernière prière
Car mon sang est pour toi
Pour le diable ma dernière semence
Tes tentations sont si grandes, elles m'inondent
Au diable ma dernière prière
Car mon sang est pour toi
Au diable ma dernière révérence
Tes tentations sont si grandes, elles dirigent mes pas

Prépare ton âme au pire des cauchemars
Ce soir, le diable t'a lancé un défi

Au diable ma dernière prière
Car mon sang est pour toi
Pour le diable ma dernière semence
Tes tentations sont si grandes, elles m'inondent
Au diable ma dernière prière
Car mon sang est pour toi
Au diable ma dernière révérence
Tes tentations sont si grandes, elles dirigent mes pas

Moi le chétif, le misérable
Dernier avorton du bastion des damnés
Contre mon âme échangeons nos pouvoirs
Rien qu'un jour, pour une parcelle d'éternité
Éternité

Je veux m'abreuver d'élixir, pouvoir violer, pouvoir détruire
Écraser ceux qui jusqu'à présent
Trahissent ma confiance systématiquement.
Laisser crever, pouvoir souiller
Voir ce monde réduit à néant
Inspire-moi ta haine en crachant
La déjection putride sur ce monde inutile

Moi le chétif, le misérable
Dernier avorton du bastion des damnés
Contre mon âme échangeons nos pouvoirs
Rien qu'un jour, pour une parcelle d'éternité

Satan insuffle-moi ta haine
Lacère ma peau de tes griffes ciselées
Apprends-moi l'anathème!
Le déchirement de ces peuples humiliés
Submerge-moi de milliard d'âmes hurlantes
La plainte des innocents aux corps martyrisés
Dieu orchestrant le ballet de la mort
Je jetterai les mortels à tes pieds.

Au diable ma dernière prière
Car mon sang est pour toi
Au diable ma dernière démence
Tes tentations sont si grandes, elles m'inondent...
Au diable ma dernière prière

Au diable l'éternel blasphème
Car l'être humain ne vaut rien
Au diable le sort de ce monde cruel
Car l'homme dans sa grande méprise
Lève l'aube de la fin.

Khopirron

To the twilight of time, in his infernal pillar
The scarabaeus, spreads life by evil

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement

Disunited to four points by the wind's force
Misguided to four corners of the wide continent

The corset carapace of alloying pyramids
Install the chameleon cosmonaut in the matrix

Like a god of salvation, accompany back the stars
Receive them in the arch of life

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement

Peaceful harbour of ideal

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement

Blue scarab symbol of immortality
Set me free

So let this frame to the ancient knowledge
Black Karabos inebriate wisdom

I need some energy, transplant me
And in seven seconds, a new nebula rose

From a primary plasma where divinity settled
A savior is born celestial moment of grace

I need some energy, transplant me
And in seven seconds, a new nebula rose

To the twilight of time, in his infernal pillar
The scarabaeus, spread life by evil

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement

Disunited to four points by the wind's force
Misguided to four corners of the wide continent

The corset carapace of alloying pyramids
Install the chameleon cosmonaut in the matrix

Like a god of salvation, Accompany back the stars
Receive them in the arch of life

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement

Peaceful harbour of ideal

Khopirron emblem of resurrection
Etruscan print delivers your judgement
Khopirron
Khopirron
Khopirron

Au baiser de vermeil

Le rire est ridicule autant que décevant
Au regard des fantômes du soir
Les spectres faisant la danse des loups
Les anges sont-ils devenus fous?
Aimer en bénissant
La voix qui pleure câline,
Dans un harem insolent
Temple du sexe physique

Je hais l'amour et la beauté
Au baiser de vermeil

Endigue une relation platonique
Ingénue tu m'émerveilles

Je hais toujours la femme jolie
Le soleil dardant
Ses saints cramoisis

Grand lys à l'odeur fade
Trahis le printemps, déprime
Morne désespérance
La glaciale détresse d'une orpheline

Errant seul je promène ma plaie
Au regard des fantômes du soir
Les spectres faisant la danse des loups
Les anges sont-ils devenus fous?

Angélique rose fanée
Apparence sans réalité
Dégoût de la tendresse

Pour elle seule
Renoncule qui se femme
Parure rouge et or
Profondeur, jaune flamme
Orchidée noire écarlate,
Cachant de multiples trésors.

Errant seul je promène ma plaie
Au regard des fantômes du soir
Les spectres faisant la danse des loups
Les anges sont-ils devenus fous?

Je hais l'amour et la beauté
Au baiser de vermeil

Au baiser de vermeil

Dans une mélancolique brise
Des enfants sans c¦ur ni sourire
Se rafraîchissant en chialant
S'inventent de dociles muses

Les violons exécutent leurs fugues
De notes macabres et lacérées
De l'Église au chemin de croix
Cruelle beauté dans la mort

La beauté n'est que putain
Au baiser de vermeil

La beauté est une putain
Au baiser de vermeil

Angélique rose fanée
Apparence sans réalité
Dégoût de la tendresse

Sans mors ni cravache
Maladive exhalaison
Inénarrables lèvres mutines
Pâmoison de chimères errantes.
L'azur est taciturne
Vénus aux cieux obscurs
Chauve-souris rasant le sol
Fantasmes morbides, jetez vos masques
Ses lèvres au velours des abîmes
Fonçant le carmin au sublime
Ô féline finale
Phénoménale!

Au baiser de vermeil
Au baiser de vermeil

Nuit androgyne
(Androgyne night)

De tes pupilles des larmes s'écoulent
Telles une cascade abandonnée
Inondant tes sinueuses courbes
Que ton corps dessine en volupté

Tes ongles terrassent mon dos
Perles de sang sur un drap noir

Je réserve ma nuit pour toi

D'une voix amère presque inaudible
Susurre mes prénoms d'anonyme
De ta langue lape l'impossible
Soit l'enfant perdue qui m'attire

Nuit androgyne
Susurre mes prénoms d'anonyme
Nuit androgyne
Soit l'enfant en pleurs qui m'anime

Ta chaînette entre les dents
Morcelle un Christ nargueur
Libère mes liens qui entre-déchirent
Mes blessures charnelles intérieures

La poudre aux yeux se dissipe
Quand dans mon corps tu t'évades
Attends «je t'en supplie» encore
Pour que s'insuffle ma semence d'extase

Nuit androgyne
Susurre mes prénoms d'anonyme
Nuit androgyne
Soit l'enfant en pleurs qui m'anime

Nuit androgyne
Nuit androgyne

Quand l'être humain devient pervers
C'est un reflet de sa manière
À toujours vouloir convoiter
Celle que l'autre possède avec fierté

La domination est bien facile
Quand c'est en enfer que l'on s'exerce

Quand l'être humain devient pervers
C'est un reflet de sa manière
À toujours vouloir convoiter
Celle que l'autre possède avec fierté

La domination est bien facile
Au pouvoir qui subtilise le choix

Je réserve ma nuit pour toi

Ton souffle est irrégulier
Vers tes battements je veux me réfugier
Pour que d'une aurore enfantine
Ouvre tes yeux sur mon monde intime

D'une voix amère presque inaudible
Susurre mes prénoms d'anonyme
De ta langue lape l'impossible
Soit l'enfant perdue qui m'attire

Nuit androgyne
Susurre mes prénoms d'anonyme
Nuit androgyne
Soit l'enfant en pleurs qui m'anime

Soit l'enfant perdue qui m'anime
Une nuit d'Indochine

The soul thrower

The soul thrower
Spirit of sadness
Forever damned

Divine passage to Hell
Sacred ossuary of eternity
A morbid retirement far away from the mortals
The soul thrower
Hazy soul sailing in the immensity

I found the secret gate, the nutritive-mother
The generator heart of humanity

The strange black-hole, our attraction to evil
Residence of...obscurity
Where the human souls slide
Body against body for immortality

Soul thrower to infinity
Trailing in your infernal parade
Your life-end ghosts

The soul thrower

Divine passage to Hell
Sacred ossuary of eternity
A morbid retirement far away from the mortals
The soul thrower
Spirit of sadness
Forever damned

Mighty bridge from Heaven to Hell
Destructive power of sterility
In a cast of flames...throw the souls

I found the secret gate, the nutritive-mother
The generator heart of humanity

The strange black-hole, our attraction to evil
Residence of...obscurity
Where the human souls slide
Body against body for immortality

Soul thrower to infinity
Trailing in your infernal parade
Your life-end ghosts

To the sagittarius sparkling
Throw those dead souls
Where reverberate the stars
From beyond to the darkness

The soul thrower

Mighty bridge from Heaven to Hell
Destructive power of sterility
Throw the souls

La momie de Marianne

À l'aube des moissons républicaines
La mort a emporté sous son voile de lichens
Le symbole d'une France maternelle
La semeuse des champs, fertile et fidèle.

Pour conserver sa pureté juvénile
D'un coup franc la serpette a tranché le gui des druides
Et dans un tourbillon de magie authentique
On conserva son corps de manière mystique
Marianne symbole de France fut momifiée
Préservons les éléments de sa personnalité?

Foetus mort in utero

Prophylaxie in vitro

Maîtres embaumeurs assistent à la célébration
Aux incantations des prêtres ritualistiques
Choisis le nécessaire pour la réanimation
Myrrhe, huile de cèdre, kinnamon et natron.

Pour conserver sa pureté juvénile
D'un coup franc la serpette a tranché le gui des druides
Et dans un tourbillon de magie authentique
On conserva son corps de manière mystique.

Phénomène interne destiné aux cadavres
Entravant le processus de putréfaction.
Purifie ce corps par éviscération
Pour éloigner les fauves nécrophages.

Insouciante Marianne de ton sarcophage

Tu dérobas les joyaux du mucilage

Maîtres embaumeurs assiste à la célébration
Aux incantations des prêtres ritualistiques
Physionomie du mémorial de crémation
Choisis le nécessaire pour la réanimation

Machiavélique Marianne qu'as-tu fait de ta France
Tes enfants ne sont pas dignes du legs de leurs parents
Ton bonnet phrygien à l'envers sur la tête
Femme républicaine, visionnaire du chaos.
Sinistre trinité, où est cette France reine du monde!
Perfide traîtresse épaulant les mendiants.

Bien des hommes ont lutté pour sceller les pavés,
Dont les âmes avaient pour meurtrier Paris.
Notre paisible campagne est passée au fléau
Faut-il que l'on rebrandisse la faux!
Marianne tu ne te sacrifies plus pour tes enfants
Tu laisses ta descendance abandonnée à la science
De l'anticulture et du laïc,
La faillite de toute une république!

Toutes tes valeurs sont bafouées
Redonne-nous les armes
À la mémoire de nos aïeux
Stoppons le nivellement vers le bas par le mal.

Pour conserver sa pureté juvénile
D'un coup franc la serpette a tranché le gui des druides
Et dans un tourbillon de magie authentique
On conserva son corps de manière mystique.

Marianne symbole de France fut momifiée
Préservons les éléments de sa personnalité?
Foetus mort in utero
Descendance in vitro

Par notre laxisme ils nous ont encerclés

Faut-il que l'on rebrandisse les armes?

Maîtres embaumeurs assiste à la célébration
Aux incantations des prêtres ritualistiques
Choisis le nécessaire pour la réanimation
Myrrhe, huile de cèdre, kinnamon et natron.

Contes fantasmagoriques

D'une main tenant le glaive
De l'autre le sablier
La lune en deuil
Le ciel de bistre
Le long des récifs convulsifs
Ville gothique remplie de pendus
Luisant à contresens.
La balance à l'inverse du crucifix

Chez les tumultueux Francs nos pères
La troupe héroïque des lépreux
Perdant leur sang par cent vingt viscères
Taillée en pièces par la furie des
Chevaliers Cathares usés par les croisades
Années de massacres et de férocités
Siècles en proie aux cent mille outrages.

Tempête et vacarmes de l'ouragan
En pleine campagne de France
Au choc désordonné des lames
Des mercenaires du Metal

Ineffable rêve des Dieux
Mêlant leurs notes aux cris amers
Empourprant l'homme au regard des croyants!

Vanités plates au goût vulgaire
Le lierre noir
Aux splendeurs auliques
Résonne la Kithare
Passion mélancolique
Au monde des barbares
Conte fantasmagorique

Je vois du même oeil
Les bons et les méchants
Je ne crois plus en Dieu
Je l'adjure et le renie

D'une main tenant le glaive
De l'autre le sablier
La lune en deuil
Le ciel de bistre
Le long des récifs convulsifs
Ville gothique remplie de pendus
Luisant à contresens
La balance à l'inverse du crucifix.

Chez les tumultueux Francs nos pères
La troupe héroïque des lépreux
Nostalgique clepsydre païenne

Dans la main gauche un poignard
La main droite sur le flanc
La mort vient en rampant
Vous ne serrez que des cadavres

Le jour où les pendus prendront la parole
Le jour où les pendus prendront la parole

Sanglot d'automne au violon monotone
Langueur plaintive au
Mille feuilles mortes
Sabbat du second Faust
Sylvains de marbre
Effrois des femmes
Aux corps dissonants

Chez les tumultueux Francs nos pères
La troupe héroïque des lépreux
Perdant leur sang par cent vingt viscères

Moroses fleurs sur l'autel des madones
Cantiques amidonnant la componction
Adorables méditations cernant le trou noir
Fatalité d'un vieillard né prématuré

Aux yeux des sodomites
Un hibou s'est envolé
D'une branche de lierre noir

Emphatique Cynisme Narcissique Absurdité Réussite

Tranchées 1914
(Verdun 1917)

J'ai pataugé dans les tranchées de septembre 14
Toujours en première ligne au-devant des assauts
Revivons ensemble ma «Grande Guerre»
Accomplie par des hommes, aujourd'hui des héros.

Que la Légion d'Honneur récompense les braves
Nous partîmes des milliers la fleur au canon

La nuit nous réveille parmi nos cauchemars
Les cris d'horreur nous rappellent que c'est vrai
Maintiens les sections hors du monde
Avec la peur comme moyen de pression

Plus aucune illusion, là-bas c'est bien «la mort»
Soldats! Chantez plus fort vos femmes pleurent déjà
Blessé par balle, la souffrance m'accompagne
Je ne ressens plus rien... que l'abandon et l'effroi.

La guerre dans la gueule, derrière les barbelés
La Marseillaise s'est tue aux chants des tranchées

Qui se porte volontaire pour l'assaut final
Mon Dieu que c'est horrible: les entrailles de la mort

Guerre des tranchées, grandiose tu rigoles,
Absurdité de la vie.

Sous une pluie de balles arrivent les brancards
Le poilu que j'ai soigné... est mort dans la journée
Je vous en prie: «Épargnez-nous!».
Seigneur nous frémissons «emmenez nous» avant.

Une balle au «beau parleur» lui traverse la tête

D'un regard je mène une section au massacre
Et porte la bravoure comme un panache
Par quelle balle voulez-vous être tué?
Coté boche, coté français?
Par quelle balle voulez-vous être tué?
Coté boche, coté français?

Une balle au «beau parleur» lui traverse la tête

Nos chants enthousiastes au mépris de la mort
Toujours persuadé de notre utilité

Croyons pour supporter la vue des cadavres
Se contorsionner au fond des tranchées

La mort couronne tout inutile héroïsme
Là où les gamins tombent les premiers
Vient patauger dans ta dernière bataille
Avant d'avoir jamais compris pourquoi!

Coude à coude dans les tranchées de 14
Spectacle glacial où règne la pestilence
Oui grand père, nous en tirerons une leçon
Tes camarades ne sont pas morts en vain...

Passion millionaire

Je suis luxe et séduction,
L'amour de l'argent.
Femmes en rivière de diamants
Art et ornementation.

Cultive ton raffinement
Étoffe d'un maître en musique classique
Tu forces l'admiration,
Dévouant ta vie à la volupté libertine.
Grand chef d'orchestre,
Volage syphilis.

J'aime le luxe
Passion millionnaire
Mais jamais ne posséderai l'amour d'un mortel
J'aime le sexe
Passion millionnaire

Compositeur de marche funéraire
Le requiem macabre de la nation,
Vices charnels, multiples pêchés de chair
Inspiré des dédales du père Lachaise.
La béatitude, raffinement
Anti-puritain, satanique
Je suis lucifer en costume de Molière
Lucifer en costume de lumière.

J'aime le luxe
Passion millionnaire
La poésie de Baudelaire
Et son spleen "millénaire"
Je me pavane
Sur les rives de la Seine, j'entrevois Notre Dame
Mais jamais ne posséderai l'amour d'un mortel.

Attiré par le luxe
Passion millionnaire
Aime la frivole femme
Qui dans la luxure s'évade
Séduction obsessionnelle
Dévoué aux fleurs du mal
Je suis lucifer en costume de Molière

Lucifer en habit de lumière

Le rêve de l'enrichissement est la passion du néant
Pour faire de toutes les femmes des princesses de strass

Attiré par le luxe
Passion millionnaire
Aime la frivole femme
Qui dans la luxure s'évade
Séduction obsessionnelle
Dévoué aux fleurs du mal
Je suis lucifer en costume de Molière

J'aime le luxe
Passion millionnaire
La poésie de Baudelaire
Et son spleen "millénaire"
Je me pavane
Sur les rives de la Seine, j'entrevois Notre Dame
Mais jamais ne posséderai l'amour d'un mortel

L'argent choisi par son pouvoir immense
À quels plaisirs tu dois t'adonner
Tout t'est permis, rien ne troublera ta quête
Ton aboutissement à l'immortalité

Espoir en Enfer

Je les sens, elles m'entourent
Les forces génératrices de l'humanité
J'absorbe leur pouvoir, j'entrevois le gouffre
Cercueil de tristesse et beauté
Cloue les bras de la mort sur la croix
Cette fois je suis immortel...enfin je le crois

Emperors of Nothingness

The earth is cracking into pieces
Re-echo the terrible chaos
Dragging the planet and its mortal cradle
In an exponential drift away

As a modern Phoenix
Extract from the center of earth
Where S.A.S being of flesh
Surmount the last crater

Prodigal descent
Re-united all over again
The high names of our history
Master of occult immortality

Immortal Misanthrope
Universal messiah
Re-united on earth
The emperors of nothingness

Alceste of hate
New necromancer
Take possession of Hades
Hypnotize those wooden hands

The emperors of nothingness
The emperors of nothingness

I need vitality, give me more energy
Artificial trepanning, vitae sensory
Control the elementary parameters

My ultimate intent is to re-unite on the holy land
The indispensable beings of our centenarian history
Come back forever giants, philosopher messiah

Seated on the Father's right
Might of the universe, rebel equal to god
Born dead deicide
By a dark process of black magic art
Seated on the Father's right
Might of the universe, rebel equal to god
Immortal Misanthrope glittering to the Heaven firmament

Master the power
Of the resurrection
Yelling above the sky up to break the theories of time

I investigate the unconquered worlds
To discover the answer to my enigma
Immortal Misanthrope
The last hope of the galaxy

Seated on the Father's right
Might of the universe, rebel equal to god
Born dead deicide
By a dark process of black magic art
Power of the universe
Master of occult immortality
By a dark process of complex black magic art

Immortal Misanthrope

I need vitality, give me more energy
Artificial trepanning, vitae sensory
Control the elementary parameters

Master the power
Of the resurrection
Yelling above the sky up to break the theories of time

Immortal Misanthrope
Born dead deicide
Emperors of nothingness

Exiled existence

Your murderous hands
Motionless in the night
By a fanatic deviation
Your body hit the ground

That fight your wrist
The head beneath Heaven
Mental aberration
Crush your back on the floor
Affectivity knock out

You pour out the first blood
By your own treachery
False to the honor
Set a trap for yourself

Catch sight of the long tunnel
Been in the dumps
Berth a wreck alongside
The prison-ship of depression

Exiled existence
By the ordinary excuse
To avoid all responsibilities
Resolving everything plainly

Even choose your hour to die
No more vindications
So suffer on your knees
Death might knock quickly

What a punishment
To see his own blood
Spread on the marble
Of your apartments

Fever close to the body
It´s time to die
Your soul is alone
Facing consciousness

When death takes you
Only god can make the choice
Uncompleted life
Dream of deliverance

Like a poet
I am lifesick
Who haunts me
I feel boredom
Who makes a mess in my life
I wish in an elsewhere

Alive in a life of vexations
I am reading your poems here
In the reign of the night
Baudelaire you are my dark sights
Your suicide is my courage

Hearten by your inspiration
To live among the others

You pour out the first blood
By your own treachery
False to the honor
Set a trap for yourself

Exiled existence
By the ordinary excuse
To avoid all responsibilities
Resolving everything plainly

Nearer to touch the stars
In this sanctuary of pain
I will come with you

Millionaire passion

I am lust and seduction
The money worshiper
Girl with diamonds rivière
Art and ornamentation

Grit of a classical music master
You force admiration
Dedicate your life to libertine pleasures
High orchestra conductor
Fickle syphilis

I adore luxery
Millionnaire passion
But never will I possess a mortal love
I venerate sex
Millionnaire passion

Funeral march high composer
The macabre requiem of the nation
Carnal vices, multiple sins of the flesh
Inspired by the maze of "Père Lachaise"

Beatitude's refinement
Anti-puritanical satanist
I am lucifer in Molière's costume
Lucifer by a moonlight veil

I adore luxery
Millionnaire passion
Baudelaire's poetry
And his millenary spleen
I strut on the bank of "La Seine"
Notre Dame is showing
But never will I possess a mortal love

Attraction of luxery
Millionnaire passion
Love the frivolous woman
Escaped by her feminity
Obsessional seduction
Sacrifice to the flower of evil
I am lucifer in Molière's costume

Lucifer by a moonlight veil

The enrichment dream is nothingness passion
To make of all women a gold-dust princess

Attraction of luxery
Millionnaire passion
Love the frivolous woman
Escaped by her feminity
Obsessional seduction
Sacrifice to the flower of evil
I am lucifer in Molière's costume

I adore luxery
Millionnaire passion
Baudelaire's poetry
And his millenary spleen
I strut on the bank of "La Seine"
Notre Dame is showing
But never will I possess a mortal love

Money selects by its boundless power
To which pleasure you might practise
Everything is allowed, nothing will disturb your quest
Your archievement to immortality

Paroles par S.A.S. de L'Argilière

-mail
Mise à jour: 29 Octobre 2000