Misanthrope
FR
Français


Interview
Planète Hard N°48 March April 1999
.

Interview Misanthrope

LORSQUE MON RÉDAC. CHEF M'A ANNONCÉ QUE S.A.S. DE L'ARGILIÈRE SOUHAITAIT QUE CE SOIT MOI QUI RÉALISE L'INTERVIEW DE MISANTHROPE POUR PLANÈTE HARD. J'AI ÉTÉ TRÈS FLATTÉ, BIEN SUR MAIS AUSSI UN PEUT INQUIET. COMMENT ALLAI-JE M'Y PRENDRE POUR CANALISER LES RÉPONSES DE CET INTARISSABLE BAVARD? AYANT COMME CONSIGNE DE NE PAS LUI FAIRE DE CADEAUX. JE ME LANÇAIS DONC À L'ASSAUT DE CE CHARISMATIQUE PERSONNAGE ET DE SA NOUVELLE ŒOEUVRE "HUMILIATIONS LIBERTINES".

A la lecture de la biographie, "Humiliations Libertines" est présenté comme, je cite : "l'album souffrance" de MISANTHROPE. Pourquoi ce qualificatif?
Après 3 albums très différents et rondement menés parmi divers courants, il fallait se ressourser et trouver une nouvelle voie. MISANTHROPE étant passionné par le Métal extrême, il nous a offert la combinaison de son album "souffrance". Plus qu'un concept, il relate un état de fait et une réalité qui s'est produite durant l'enregistrement même d'"Humiliation Libertines". Les comportements des membres du groupe, secte Misanthrope, Hipochondrium forces en sont la cause. Insupportables et tyraniques, nous avons été tour à tour esclaves et subordinateurs. C'est l'album de la domination de l'autre par l'autre, son frère, son semblable.

Après le Misanthrope c'est au tour d'Alceste d'être le personnage central de votre nouvelle œoeuvre. Peux tu nous en dire un peu plus sur ce concept?
Alceste a toujours été la pièce maîtresse du concept du "Misanthrope", car il est le misanthrope, héros de Molière et la réincarnation de notre vocaliste, S.A.S. de l'Argilière. Nous pouvons resituer l'action de l'album à deux endroits précis et à deux périodes bien distinctes. Le morceau "Misanthrope Necromancer" est l'ultime aboutissement d'Alceste, après son voyage initiatique en 2666 à travers le cosmos. Il nous revient démiurge de toute chose et ressuscite à l'instar de Dieu, tel un messie moderne, son créateur Molière après avoir traversé l'enfer, le purgatoire et le paradis... à la recherche de sa déchéance parmi les morts. La seconde étape est un Flash Back sur la vie terrestre et tourmentée d'Alceste durant ses nuits tumultueuses et érotiques dans les draps de la perfide Célimène. Il froisse la soie et fait jaillir le sang de la souffrance. Ce sont ses trois dernières nuits de démence avant son départ au-delà des monts, sa séparation avec autrui décrite dans la dernière pierre.

La première chose que l'on remarque lorsque l'on ouvre le superbe Digipak c'est que vous n'êtes plus que quatre musiciens. Pourquoi Sergio Gruz est il parti? A t-il été victime de la "dictature" du noyau dur de MISANTHROPE, et comment avez vous pallié à son départ?
Sergio Gruz n'a jamais intégré le groupe comme un membre à part entière. Il s'est toujours résolument voulu à l'écart comme un musicien de session, comme un pro. Comme MISANTHROPE n'est pas une réunion de sessions ou un project band, notre séparation s'est passée sans souci, ce fut une exécution. Nous savions 6 mois avant l'enregistrement de l'album que Sergio n'y participerait pas; ce fut une décision commune. Nous avons pris les devants et plutôt que de prendre quelqu'un à la va vite, Jean Baptiste Boitel et Jean Jacques Moréac se sont attelés à la tâche! Le résultat en est époustouflant et beaucoup plus cohérent avec les parties Métal de l'album. Ce fut une bonification.

Tous ces changements de line up ne sont ils pas gênants dans un groupe où la musique et le concept nécessitent des liens et des ressentis très fort, ainsi qu'une complète communion?
Depuis plus de trois années, MISANTHROPE est un groupe soudé de quatre artistes, auteurs et interprètes, élitistes et indomptables. Notre entité va au delà du groupe et nous lie d'un sceau sacré et divin par delà le temps et la colère. Oui, par le passé, il est arrivé certains changements de line up, mais le duo d'alter ego Jean Jacques Moréac et S.A.S. de L'Argilière est indestructible et tyrannique. Nous avons chacun nos places et rôles clés dans l'équipe. Tous indispensables, indispersables et irremplaçables.

"Libertines Humiliations" est l'album le plus brut et le plus direct de MISANTHROPE, vos influences Techno Thrash y sont plus influentes que jamais,y a t-il une raison particulière à cette débauche d'énergie?
Nous voulions un album ultra puissant et direct, sans détour et artifice. Nous avons composé tout l'album dans cette direction pour un meilleur rendu sur scène. L'album est une tuerie, 49 minutes de pure intensité dans la tradition MISANTHROPE. Oui, il y a un retour en force de nos influences Thrash Death comme les excellents Coroner, Cynic et Nocturnus, mais aussi très Heavy à la Iron Maiden, Helloween, Celtic Frost...

Les complaintes et autres lamentations auxquelles tu nous avais habitué ont quasiment disparues, est-ce un changement ponctuel ou définitif?
Le chant de S.A.S. de L'Argilière est assez bouleversé, et c'est voulu. Comme cette fois, Jean Jacques Moréac a personnellement produit artistiquement l'album, il s'est passé plusieurs mutations. La concentration s'est basée sur la puissance et la splendeur d'un empereur rugissant sur le trône de la colère et de la haine. "Humiliations Libertines" n'est pas un album assez intimiste pour que les vocalises se lâchent et soient plaintives. Il n'y a rien de prédéterminé et de résolument radical dans MISANTHROPE. Ce qui nous pousse à continuer est le travail de l'instant et du présent contrôlé.

Après 4 albums ou se situent vos motivations, et quel domaine souhaitez vous explorer dans le futur?
Nous n'avons aucune idée sur comment sonnera le futur de MISANTHROPE et si le futur il y a! Pour le moment il y a notre album à promouvoir et à préparer la tournée française avec Septic Flesh courant avril. Nous espérons vous y retrouver tous.

En Mai 1999 MISANTHROPE fêtera ses 10 ans, peut on s'attendre à quelque chose de spécial pour entériner cette décennie de romantisme moderne et décadent?
Oui, mais surprise et incertitude sont de rigueur! Nous préférons vous laissez rêver, que d'annoncer une médiocre nouveauté.

Mille mercis "mon maître" d'avoir daigné répondre aux questions de ton humble serviteur, je te laisse le mot de la fin:
Mais tu es notre maître et supérieur en tout, cher Jean Marie. Merci pour tes années de bons et loyaux services, toi comme les forces Hypochondres, nous ne pouvons que tirer notre révérence. 1000 années de mort, 1666 années de vie à genoux, à jamais perdants, nous sommes le flambeau inanimé de cette fin de siècle apocalyptique et décadente. Vivez libre, rebelle, toujours debout et toujours fervent en dernier descendant de la haine
Aeternitas.

Jean Marie
-mail
Last updated: 15 October 1999