Misanthrope
GB
English


Interview
Metallian N°14 - Janvier Février 1999
.
Sortant des entrailles du Studio FREDMAN en Suède, MISANTHROPE a par la même occasion sculpté, dans le metal le plus épais et profond, son quatrième album. N'allez surtout pas penser qu'il s'agit du énième album du "énième plus un" groupe français... vous seriez en train de vous fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'au coude! "Libertine Humiliations" n'est ni plus ni moins que la surprise plutôt sympatique de cette fin d'année dans le milieu de l'extrème... MISANTHROPE dévaste tout, défonce à tour de bras, empale, écartelle, crucifie... mais avec doigté, reflexion et intelligence. Nous avons saisi l'opportunité d'un entretien avec S.A.S DE l'ARGILIERE, pour en savoir plus... et plus encore!

"Libertine Humiliations" est votre quatrième album et le second enregistré en Suède au Fredman studio, avec Fredrik Nordstrom. MISANTHROPE a semble-t-il trouvé le son qu'il recherchait... Que vous a apporté le travail avec Fredrik Nordstrom, notamment avec cette seconde collaboration?
Exactement, "Libertine Humiliations" est le parfait reflet de ce son que nous cherchions à tâtons depuis des années. Il nous aura fallu 4 albums et travailler avec plus de 6 "producteurs" ou ingénieurs du son différents pour avoir une connaissance profonde des techniques d'enregistrement d'un album de Métal de classe internationale. On a souvent décrié les productions locales pour leur manque de connaissances ou d'intérêts dans la musique Métal. Il est vrai qu'aujourd'hui il y a des gens compétants en France mais avec "Visionnaire" Fredrik Nordstrôm nous a enseigné sa façon de travailler, ses petits secrets et son savoir faire! "Visionnaire" fut la découverte et l'élaboration de notre nouvelle façon de sonner. "Humiliations Libertines" en est la consécration. Au lieu de découvrir sur place une méthode de travail et de production, nous avons préparé l'album en connaissance de cause. C'est pour cela que sur "Humiliations Libertines" Jean-Jacques Moréac en personne a produit le groupe artistiquement par le choix de ses arrangements de nos instruments les uns par rapport aux autres et de la couleur musicale de nos mélodies. Jean-Baptiste Boitel s'est occupé de tous les synthés, sélection des sons, écritures et compositions. Fredrik Nordstrom a fait le travail du son de tous les autres instruments (pour simplifier : la partie Métal) et la mixage final. Il nous a laissé travailler à notre rythme durant ces semaines d'enregistrement douloureux sans aucune contrainte. Il a une attitude très positive dans le travail, sachant s'adapter à toutes les situations.

Ce nouvel album contient dix titres beaucoup plus directs avec une sophistication propre au Death Nordique, ce que l'on appelle vulgairement la "new school"... MISANTHROPE tenait-il à se rapprocher délibérément de ce style ou le travail en studio de vos nouvelles compositions se prêtait-il mieux à un tel changement?
MISANTHROPE reste MISANTHROPE nous avons un style bien à part qui ne plagie aucun autre groupe. C'est un album délibérément plus puissant, violent et mélodique à la fois. C'est du Métal Extrême avec toutes nos bases Heavy, d'Helloween en passant par Iron Maiden. On ne renie pas du tout ces groupes qui nous ont influencé et qui figurent parmis nos idoles des années '80. Nous sommes classé par certains dans la "new school" car notre son est au top niveau des production suédoises phare à la Hammerfall, In Flames etc...Mais il n'y a aucune nostalgie dans nos riffs, seule une efficacité poussée à son point de non retour. Donc forcément en étant plus technique et plus carré ça ne peut que tuer et sonner professionel. Les structures des morceaux ont été travaillé jusqu'au jour de notre départ pour Goteborg, On peut dire honnêtement que tout s'est enchainé dans un tourbillon logique et infernal. La souffrance par le Métal!

Ces "Libertine Humiliations" sont beaucoup plus accessibles et s'ouvriront à un plus large public. Avec cet album, vous avez certainement d'autres ambitions que de caracoler en tête des référendums de magazines comme meilleur groupe français?
MISANTHROPE à toujours été un groupe d'exportation. Avant le succès de "Visionnaire", l'énorme majorité de nos ventes ont été réalisées à l'étranger. Je crois que le public français s'est identifié en MISANTHROPE quand il a compris que l'on marchait hors de nos frontières. Maintenant la parité est établie, nous suivons notre parcours unis entre les océans et la France que nous chérissons par dessus tout. Nous avons fait des efforts sans jamais faire de compromis pour mieux communiquer avec nos compatriotes. La plus belle preuve en est la très grande part de chansons de langue française que nous continuons d'enregistrer sur tout nos albums. "Humiliations Libertines" n'est certainement pas pour un plus large public, c'est un album extrême, mature et intimiste sur la honte et la perversion cérébrale de l'être humain. C'est la beauté du difforme. Ce n'est pas parce ce que c'est bien joué, bien composé et bien produit que nous sommes plus commercial. C'est avant tout une très grande satisfaction pour le groupe. Nous n'avons pas la notion du mot réussite dans MISANTHROPE, nous resterons le groupe de l'ombre, le groupe sombre en communion avec le mal. MISANTHROPE n'est pas à vendre!

On parie souvent d'un "mal" touchant les groupes français de Métal qui ne leur permet pas d'avoir de grandes ambitions. Certaines formations s'orientent vers la presse pour trouver les réponses à ce mal. Les média, selon elles, ne soutiennent pas suffisamment ces groupes. Quelle est votre position à ce sujet?
C'est une triste réalité. Avant "l666...Théâtre Bizarre" MISANTHROPE n'était pratiquement pas médiatisé. Cette acceptation des magazines fut une long combat. Aujourd'hui c'est un peu différent. Heureusement pour tous. Il n'y a pas vraiment de mal français, mais à part de rares exceptions trop peu de labels étrangers ne signent de formations françaises. Or sans reconnaissance au delà de nos frontières il est difficile de percer chez soi. C'est un problème sans fin. La seule chose qui soit sûre c'est qu'il y a de la place pour tous. Il faut arrêter de tous se tirer dans les pattes ; cela ne mène à rien. L'entraide et l'unification est le seul moyen de construire un noyau dur. Mais toutes les mentalités ne sont pas encore prêtes pour cela. Pour MISANTHROPE tout est possible, il n'y a pas de syndrome, juste une maladie hypocondre et incurable.

Pour en revenir à votre album, "Libertine Humiliations" est un titre qui soulève quelques interrogations?
C'est un développement du concept du MISANTHROPE hors lieu, hors temps. Les "Humiliations libertines" sont les trois dernières nuits d'Alceste (personnage principal et misanthrope de la pièce de Molière rédigé en 1666) dans les bras de la féline Célimène avant sa résignation vers un monde meilleur. Donc ce sont ces trois dernières nuits de débauche et démence sexuelle avant sa réclusion dans la solitude parmi les rocheuses montagnes d'un ailleurs utopique (CF: Voir les paroles de "La dernière Pierre"). Petit flash back dans la vie de notre lien entre la réalité et l'éternel. Attention ce n'est pas du tout un album sur le sadomasochisme ou le fétichisme de bas étage. Non, nous ne travaillons que sur les thèmes de l'extrême issues de vrai relations corporelles, mentales et physiques. Avec bien sûr le coté romantique et dandy qui nous à toujours collé à la peau. Au delà de la chair c'est un album fort avec des textes acides et rebelles. Une alarme sur l'inconscience de nos refoulements profonds. C'est un partage sans fioriture avec l'auditeur. Il en apprendra vraiment plus sur qui est le MISANTHROPE et ses vrais hommes derrière l'édifice, ces âmes humbles sous leurs masques.

[ Cette question a été coupée par Metallian.]
Si l'ordre des morceaux en ma possession est définitif, vous semblez affectionner de jongler entre des titres en français et en Anglais?
Oui et ça devient systhématique sur tous nos albums depuis l'album culte "l666...Théâtre Bizarre". C'est comme une recette, c'est notre façon de présenter nos textes par rapport à une musique qui est de langue universelle. C'est une espèce d'aération dans l'album. Nous prenons appui sur un texte pour mieux rebondir sur le suivant sans perdre un instant l'attention de l'auditeur. En fait c'est une option de choix sans aucune autre prétention.

Avec la réussite artistique de cet album et un son très compact et clair, vous désirez par la même occasion vous démarquer complètement de la scène Black qui, d'ailleurs, vous a rattaché à elle sans raison valable, peut-être de par votre musique pins extrême que la "norme" des groupes Métal ?
C'est passionnant de voir de tels rapprochements et rattachements. La scène Black Métal est assez éloignée de MISANTHROPE dans son style musical. Mais le coté extrême et sans aucun compromis nous rapproche. Cette attitude sombre, noire, cet amour du néant et de la destruction est une force qui rattache notre groupe à ce courant musical apocalyptique. Le principal est d'être reçonnu, chéri ou détesté, cela importe peu. La connaissance et la sagesse sont notre mode principal d'expression. De plus dans MISANTHROPE il y a une conotation culturelle très forte. Les thèmes abordés sont ancrés dans la culture française gravé dans certains d'entre nous. C'est ce coté élististe qui en fait frémir plus d'un. MISANTHROPE engendre plus la peur de l'inconnu que l'étonnement. MISANTHROPE n'est pas un groupe. MISANTHROPE est une impériale démiurge d'élus dans un monde à l'agonie. Le mal engendre le mal, et l'extrême désespoir dans la souffrance créa MISANTHROPE.

"Libertine Humiliations" a été enregistré en trois semaines au studio FREDMAN... vous parlez à cette occasion de trois semaines de souffrance. Qu'est-ce qui était si éprouvant ?
Nous avons été en bourreaux de nous mêmes nos propres tortionnaires. Il fallait durant cet enregistrement se surpasser, allez plus loin que soi. Un comportemant différent de nos vies habituelles fut nécessaire à l'élaboration de nos prises instrumentales. Ce sujet est assez personnel et engage la totalitée du groupe. Nous préferons le non-dit sur ce genre de sujet que d'aligner une suite de mots tortueux et bouleversants pour les lecteurs. En tout cas cet enregistrement à vite viré à l'isolement de chacun en passant par la colère et la soumission. Etre humain ou animal il a bien fallu nous discipliner en une entité coordonnée. Humiliations, désolations et larmes furent de rigueur. Notre ego rangé au placard, c'est en groupe que nous avons dû agir, chose difficile pour des personalités aussi fortes qu'Alexis Phélipot ou S.A.S de L'Argilière.

Dans un peu plus de cinq mois (Note : le numéro de METALLIAN sortira fin décembre), MISANTHROPE fêtera ses dix ans. Ce seront dix ans de galère, de joies et de peines ou dix ans de satisfactions intenses ?
Comme le temps passe vite, et pourtant que sont loin ces années où nous répétions sur un matériel plus que underground les premiers riffs de notre démo "Inductive Théories". Je ne sais pas encore comment finira la dixième. Mais ces neuf années ont été intenses et sans temps mort. Après la stabilisation du line-up et notre signature sur Holy Records, elles n'ont été que travail incessant et réflexion de groupe. Chacun à sa place, laissant l'autre libre arbitre de notre évolution. Ce fut assez difficile les premières années, mais à partir de 1995 tout s'est emballé. Bien sûr les beaux espoirs et la fougue de la jeunesse s'évanouissent avec le temps, mais la sagesse et d'autres forces encore plus puissantes guident nos pas. Nous n'avons jamais été aussi près de notre public et des autres qu'aujourd'hui. Par ce fait, c'est une forme d'espoir.

[ Cette question a été coupée par Metallian.]
Vous avez enregistré des titres pour un tribute à PARADISE LOST et un autre à MERCYFUL FATE. Au sein même de MISANTHROPE, êtes-vous tous attirés par ces groupes? Pourquoi vous ont-ils marqués? Si l'occasion se représentait, vous participeriez au tribute album de quelle autre formation?
Oui le coté gothique et mélodique des trois premiers albums de Paradise Lost ont influencé l'écriture de S.A.S de L'Argilière ainsi que le chant de King Diamond ; c'est indéniable. Il y a des groupes comme Kreator "Pleasure To kill", Celtic Frost, Death ou Coroner qui sont immortels à nos yeux. Il y a une chanson culte de Dark Throne "In the Shadow of the Homs" que nous affectionnons tout particulièrement ainsi que celle de Bathory "Enter the Eternal Pire". Il est vrai nous regrettons ne pas être sur le Tribute à Celtic Frost et Iron Maiden, mais on ne peut pas participer à tout.

[ Cette question a été coupée par Metallian.]
Denière question, vous pensez que des opérations comme la compilation "Brutale Génération" sont de bons moyens pour exporter le Métal français, ou tout simplement pour l'imposer en France?
Pour MISANTHROPE cette compilation a fait un bien phénoménal sur notre notoriété en France. Il est vrai que le morçeau "Le Roman Noir" est le titre qui clôture tous nos concerts. C'est le morceau culte de MISANTHROPE par excellence. Il fut enregistré en décembre 1994, pour la première fois avec l'utilisations de synthé. C'est une belle réussite à notre niveau. Par contre cette compilation n'a quasiment pas été distribuée à l'étranger. "Le Roman Noir" ne figure sur aucun de nos albums dans sa version française, c'est aujourd'hui une archive du passé.

Frédéric PICHOT
-mail
Mise à jour: 15 Octobre 1999