Misanthrope
FR
Français


Interview
.
Metal Hammer - September 1993.

MISANTHROPE
"Trop fou pour vous?"

"Ce nouvel album est notre meilleur... C'est un petit label mais il nous donne entière satisfaction..." Petites scènes de la vie courante! Et quelques-unes des réflexions communement citées par les groupes! Baillements ennuyés! Ce mois-ci, un groupe français va vous prouver qu'on peut à la fois taquiner le [illisible] et le verbe, violenter ses instruments comme son intellect! Il se nomme Misanthrope, sort son premier album sur Holy Records et c'est tant mieux pour nous.

Philippe Courtois, guitariste-chanteur du quatuor francilien, fait partie de ces gens pour qui la musique n'est pas seulement un exutoire mais bien un art de vivre. Bienvenue dans la misanthropie !

Metal Hammer: Hier Nightfall, aujourd'hui Misantrope. Ton label Holy Records est-il destiné à ne produire que ce genre de groupe dits atmospheriques ?

Philippe: Holy Records n'est pas mon label car nous sommes deux à nous en occuper, Séverine et moi-même. Si Misanthrope se retrouve sur Holy Records, j'avoue ne pas en être responsable ! Nous avons démarché des labels de notre côté, Foundation 2000, Inline. Puis Séverine est venue plusieurs fois nous voir répéter et nous a finalement signés. Je ne mélange pas le groupe et le label, ce sont deux domaines totalement différents. La musique de Misanthrope cadre parfaitement avec l'optique du label, qui préfère signer des groupes à la musique aérée, propre et mélodieuse. Nous avons soigné la présentation de l'album, le packaging, afin d'en dégager un feeling particulier et de donner une identité au groupe. C'est notre but prioritaire.

Q'est ce qui vous pousse, vous les groupes au style si original, à produire ce genre de musique ? Faut-il y voir le rejet des tendances actuelles ou une motivation plus profondes et déjà ancienne ?

A la base, c'est Celtic Frost, en 87/88 avec l'album Into The Pandemonium, qui a posé la première pierre. Personne n'a suivi à part une élite de musicien trop jeunes à cette époque. Ils ont mûri et c'est pourquoi qujourd'hui, de jeunes groupes s'investissent dans des démarches différentes. Il s'agit donc d'une évolution logique. OUi, ils rejettent le grindcore et le death-metal. Nous les musiciens qui nous disons avant-gardistes, nous recherchons l'originalité dans notre musique et dans noter attitude. Il ne faut pas que le groupes, qu'ils soient suédois ou français, se comportent comme des moutons. Nous nous sommes rendus dans un studio qui a ses qualités et ses défauts, mais nous en sommes ressortis avec notre propre son.

Pourquoi donc êtes-vous si peu nombreux en Europe à tenter l'aventure du non-conformisme ? Les musiciens ne sont-ils pas doués ou préfèrent-ils la sécurité du riff ultra-rapide à l'audace du son hors-norme ?

Les deux coses à la fois, que ce soit bien clair ! Les gens de Nightfall ou de The Gathering sont des bons musiciens. Nous, Misanthrope, nous ne sommes pas de mauvais instrumentistes sans être des dieux. Je pratique depuis huit ans et les autres ont commencés en 87, donc nous pouvons disposer d'un bon bagage technique, au même titre que les groupes qui officient dans notre catégorie. Ce qui n'est pas le cas, et le faut le dire, de toutes les formations suédoises de death-metal qui ne possèdent pas des moyens très évolués. Il suffit d'écouter le son des albums pour se rendre compte des compétences souvent fictives des musiciens. Misanthrope s'est formé en 1988 et notre premier disque sort en 93. Beaucoup se forment et sorte un premier CD quinze jours après ! Le metal nous permet de la musique extrémiste. Le death-metal est une musique noble qui peut qui ne peut être jouée que par des puristes comme Morbid Angel ou Immolation, qui n'ont toujours fait que ça ! Nous avons compris qu'il fallait cesser de faire du death pur et dur, ne pas copier nos contemporains pour faire du sous death-metal ! Il faut créer quelque chose à soi avec ses tripes et rechercher l'évolution, ouvrir les portes et éviter le retour aux sources. Pour cela, il faut travailler cinq ou six ans, il y a trop de jeunes groupes qui se lancent comme ça, à l'aveuglette. Qu'un disque soit moyen ou mauvais, c'est toujours un disque raté !

Le nom de Misanthrope n'a pas étét choisi au hasard. Quelle en est l'interprétation ?

Un misanthrope est celui qui heit l'humanité. Et le nom de Misanthrope n'est pas un leurre. Beaucoup de choses m'ont profondément choquées dans la société moderne. A l'age de quinze ans je me suis pas mal posé de questions et j'ai établi tout un raisonnement qui vise à remettre en cause mon enseignement scolaire et religieux et à réapprenfre par moi-même. Il faut souhaiter une renaissance de la race humaine, dans un monde harmonieux où l'homme peut s'appeler homme. Un misanthrope souheite l'abolition de la misanthropie, et rève de d'une humanité harmonieuse. A partir du moment où les rapports humains ne sont plus dégradés, la misanthropie n'a plus de raison d'être. Je suis misanthrope en espérant ne plus l'être !

-mail
Last updated: 15 October 1999