Misanthrope
GB
English


Article
Hard N' Heavy - Août Septembre 2000
.

Misanthrope

Le jour où les pendus prendront la parole

MISANTHROPE EST DÉSORMAIS UN HABITUÉ DES STUDIOS FREDMAN. L'ANTRE PAR LAQUELLE LA PLUPART DES GROUPES EXTRÊMES QUI COMPTENT SONT PASSÉS ACCUEILLAIT POUR LA TROISIÈME FOIS, EN AVRIL DERNIER, LE GROUPE FRANÇAIS. GRANDS SEIGNEURS, SAS. DE L'ARGILIÈRE ET SA COUR AVAIENT DÉCIDÉ DE CONVIER HARD N' HEAVY À L'ENREGISTREMENT DE LEUR NOUVELLE OEUVRE. NOUS NE NOUS SOMMES, BIEN ENTENDU, PAS FAIT PRIER.

Fichtre! Pour une surprise, c'est une surprise. Quand on a passé tant de nuits à fantasmer au fond d'une impasse surchauffée du XIIIe arrondissement sur la pochette du Battles in The North de Immortal, ses corbeaux, ses sapins et ses neiges éternelles, on est un peu choqué de débarquer sur le tarmac de l'aéroport de Göteborg au mois d'avril pour y découvrir qu'il y fait carrément... chaud. Et quand, en plus, le chauffeur de taxi qui veut bien patienter cinq minutes que l'on ait fini sa cigarette s'avère être un natif de l'Ile Maurice pur souche, on remballe définitivement ses préjugés proto aryens.

DES MOUETTES

Ça y est. Le groupe m'en a déjà parlé mais il a fallu attendre deux heures du matin pour que je puisse enfin le constater par moi-même. Ce sont bien des mouettes que l'on entend au loin, à travers les fenêtres du studio Fredman. Qui sont ouvertes car il fait toujours aussi... chaud. On entend également Jean-Baptiste Boitel qui s'escrime sur les machines du studio afin de mettre une touche finale aux parties de clavier qui orneront quelques-unes des pistes de "Tranchées 14", le morceau 'historique' du prochain album de Misanthrope. Celui-ci s'intitulera Misanthrope Immortel et devrait voir le jour en octobre prochain. On peut d'ailleurs se demander comment celui-ci parvient à rester concentré quand tout s'égaye autour de lui et particulièrement quand Emma, la petite soeur de Björn Gelotte de In Flames, fait son entrée. Dix-neuf jours entre hommes, ça marque, d'autant que la bougresse est sacrement mignonne, même si non conforme aux canons supposés de la beauté féminine Scandinave. Il y aura même quelques instants particulièrement brûlants quand la jeune fille se penchera pour regarder le dernier numéro en date de HN'H -- celui avec Iron Maiden en couverture --— laissant les regards de la virile assemblée s'égarer dans un décolleté affolant. Quand nous revenons d'un trip de ravitaillement à la station service la plus proche, Jean-Baptiste Boitel et Jean-Jacques Moréac sont encore en train de se relayer sur la console du studio de mixage. Sept des treize morceaux sont quasiment terminés et nous profitons d'un instant de répit pour écouter trois titres : "Misanthrope Immortel", "Eden Massacre" et "Passion Millionnaire". Trois morceaux très "orchestrés", ornementés de beaux soli de guitare due à la main précoce et agile de Frantz Xavier Boscher. On pense à Cradie Of Filth, à Dimmu Borgir, voire à Rhapsody. On pense à Misanthrope, évidemment, notamment dans ces sautes d'humeur qui continuent d'émailler la trame des chansons. Ça rugit, ça grogne, ça s'envole. C'est Misanthrope. Après une énième cigarette, la moitié de la troupe décide de s'accorder un peu de repos dans la petite salle attenante, pendant que Jean-Jacques et Jean-Baptiste continuent à s'escrimer sur une ligne de synthés : "pabadaba pdabada pabadaba..." encore et encore. Au loin, les mouettes chantent...

DORTOIR IMPROVISÉ

C'est vers huit heures trente que le dortoir improvisé reprend les couleurs de la vie. Les têtes émergeant des duvets ne sont pas forcément les mêmes que celles aperçues quelques heures plus tôt. Jean-Baptiste a dormi une heure, Xavier deux, S.A.S. un peu plus. Mais avec les mouettes et le soleil se profile la grande silhouette de Fredrik Nordstrom, le propriétaire du Fredman studio, vêtu d'un t-shirt et d'un short. Car, bon sang ! II fait toujours aussi chaud. Le ciel de Göteborg est à peine voilé par les proverbiales brumes matinales. On se lève péniblement, histoire de partager une tasse de café avec Fredrik, blagueur impénitent qu raconte à la fois ses inquiétudes face aux nouvelles technologies qui permettent à certains groupes de réaliser des enregistrements plus que décents chez eux mais aussi sa fierté d'avoir été désigné meilleur producteur de l'année par les lecteurs du magazine japonais Burnn ! "C'est la première fois que je finis premier dans une compétition. J'en ai fait des dizaines avec mes groupes précédents mais on arrivait toujours deuxième ! À la fin, on s'en foutait tellement qu'on arrivait complètement saouls et je passais le concert à faire des bras d'honneur et à insulter le public !" Nous le rassurons. Même si les musiciens commencent à déserter le studio -- ce qui est loin d'être le cas -- lui, ils ne le déserteront pas.

UNE SALE JOURNÉE

II est onze heures. S.A.S surgit de la salle de mixage : "Ça y est ! On a fini de mixer "Les lamentations" ! Cela fait maintenant vingt jours que Misanthrope s'est installé ici. Nous sommes samedi et tout doit être fini d'ici vingt-quatre heures." "Ça va être une sale journée", a déclaré sentencieusement Jean-Baptiste à l'heure du café. S.A.S. tente de se reposer encore quelques minutes alors que Fredrik a pris possession de la console et que Jean-Baptiste ne le quitte pas des yeux "C'est son disque". dit S.A.S. "Musicalement, tout tourne autour de lui". Au bout d'un moment, il finit par s'arracher des bras de son matelas pour s'emparer de ses affaires de toilettes et se rendre à la salle de sport qui fait office de bains-douche pour tous les membres de Misanthrope. "Ça fait quatre jours: qu'on est 'on the edge"', dit-il d'un air vraiment las, avant de franchir la porte drs locaux et de sa diriger vers le monte-charge qui permet d'accéder à l'extérieur, au milieu d'anciens entrepôts du port de Göteborg qui se trouve à quelques encablures de là. C'est sans doute pour cela qu'il y a autant de mouettes...

VOCAUX PLAINTIFS

Des mouettes qui semblent avoir trouvé refuge dans la cale de quelques épaves. On ne les entend plus, ce qui est, somme toute, fort logique vu la température qu'il fait maintenant, alors que l'après-midi bat son plein et que le soleil refuse toujours de s'éclipser. Misanthrope attaque maintenant le mixage des trois derniers titres. Là, c'est "Le Lierre Noir" un morceau assez direct enluminé par ces "typical French plaintive avant-garde vocals" autrement dit des voix plaintives, qui amusent beaucoup Fredrik. Anders Friden a refait une apparition mais cette fois sans la soeur de Björn. Il est là pour enregistrer la première démo d'un nouveau super groupe suédois avec deux membres de Swordmaster, l'ex-batteur de Dissection et d'autres encore. A titre informatif, le peintre qui s'occupe de le grande pièce centrale est également membre de Gardenian, Selon la rumeur on pourrait assister à la naissance du Rammstein suédois. Nonobstant, "Le Lierre Noir" et son 'hibou sodomite' causent quelques soucis à J.B. et J.J. Prémixé vers cinq heures du matin, la chanson a subi quelques outrages et nécessite un petit lifting. Il faut dire que son tempo sévère ne tolère pas d'approximation. Cela n'empêchera pas Fredrik de faire une pause pour parler d'un des sujets de prédilection, apparemment, des musiciens suédois : la sodomie, justement. Et pendant ce temps "Le Lierre Noir" déroule sa rythmique qui n'aurait pas déparé sur un disque de At The Gates ou Dark Tranquility.

PRODIGIEUSEMENT MÉLODIQUE

Le dénouement est proche. Le groupe s'attaque à "Exile Existence", un mid tempo vraiment superbe avec de splendides lignes de guitares prodigieusement mélodiques et un solo tout à fait remarquable de Xavier. Il est seize heures: le soleil cogne toujours comme un forcené. Misanthrope vient de finir l'enregistrement de son cinquième album. Et les mouettes sont de retour.

Manuel RABASSE
-mail
Mise à jour: 23 Septembre 2000