Misanthrope
GB
English


Interview
Hard Force N°41 Janvier 1999
.

MISANTHROPE

Le metal extrême ne manque pas d'excentricité, mais l'originalité lui fait souvent défaut. Le cas de Misanthrope est donc véritablement hors-norme. Son univers, anachronique, brasse une musique heavy speed-mélodique, un chant essentiellement death et des textes fouillés aux nombreuses références littéraires anciennes. Un univers radicalement à part dévoilé dans "Libertine Humiliations" et un groupe français distingué qui confère au genre ses lettres de noblesse.

Pour la seconde fois MISANTHROPE a enregistré son album avec Fredrik Nordström. Comment définiriez-vous la griffe suédoise en terme de production et quel lien vous unit à la scène de ce pays?
Le son suédois est varié et généralement de qualité. Dans ces pays nordiques, y compris la Finlande et son fameux studio Tico-Tico, il y a une culture rock et metal très prononcée, bien plus qu'en Angleterre (plus pop) ou qu'en France par exemple. Il en émerge donc des générations d'ingénieurs du son hors du commun pour nous, simples enfants de la variété française. Ils ont un savoir faire et une approche toute naturelle du son metal qui manquent tant à nos ingénieurs du son nationaux. Que ce soit Nordström, Ahti Kortelainen ou Skogsberg, le principe est le même; ils peuvent vivre toute l'année de productions métalliques, donc ils équipent leur studios en fonction du son et sont au top niveau en matière de metal énergique ou extrême. Le "Slaughter of the soul" d'AT THE GATES fut quant même une référence pour Colin Richardson. Comme quoi, c'est le monde à l'envers. De même pour HAMMERFALL, Fredman (surnom de Fredrik Nordström) a réussi à produire à Göteborg le son dit "allemand" à la perfection. Derrière tout cela, s'est montée une scène structurée et travailleuse de groupes à tendance black ou death mélodique. Ceci entraîna durablement ce phénomène de suprématie scandinave. Au début des années 90, MISANTHROPE ne jurait que par les productions US du Morrisound Studio à Tampa (Floride). Mais ces idoles du passé n'ont pas su assez évoluer et se sont fait rattraper par leurs élèves. Fredman a acheté "Human" de DEATH pour comprendre ce que lui demandaient quelques musiciens locaux... On a vu le résultat. MISANTHROPE a toujours été attiré par la qualité, et le son d'enfer de "Left hand path" d'ENTOMBED fut une révélation. Trop souvent le groupe s'est heurté à des ingénieurs incompréhensifs, ne prenant pas la peine d'écouter ce que nous désirions, ce que nous recherchions. Le désir de voyage, de séparation de son environnement et l'arrachement à notre quotidien en fut la cause principale. Nous voulions ce son qui lie la violence du Black/Death à la subtilité des mélodies heavy. Sur "Libertine Humiliations" tout tue et tout le temps, sans temps mort ni pause.

Comment s'est articulée la rélisation de cet album, de la composition à l'enregistrement et au mix final?
D'une façon posée et mature. Avec l'expérience de "Visionnaire" et une pré-production en mars d'où sont extraites les prises de notre reprise de PARADISE LOST, nous savions exactement comment enregistrer l'album. A notre arrivée, Fredrik Nordström nous a accueillis en nous préparant ses petits plats suédois si spéciaux. Nous avons débouché quelques bonnes bouteilles de Bordeaux pour finir au champagne, puis nous avons fait le point sur la méthode d'enregistrement. Après quelques conseils et le déballage de ses nouvelles acquisitions techniques, nous avons enquillé 19 jours et nuits de prises. Il choisissait le son et assignait les pistes. Jean Jacques Moréac a enregistré quasiment tout l'album, nous dirigeant les uns après les autres artistiquement: mise en place, harmonisations, placements rythmiques etc... Une fois humiliés un par un, après l'effort et la souffrance, tous les musiciens de MISANTHROPE ont obtenus quelques jours de repos, car Fredrik a mixé l'album en moins de trois jours. Quant les prises sont bonnes, il n'y a plus grand chose à faire.

Plus que jamais à l'écoute de "Libertine Humiliations", sans doute grâce à la qualité de production, les particularités mélodiques du groupes ressortent, notamment toutes les références au heavy metal des années 80. Quels sont ces influences qui ont l'air d'avoir tant marqué MISANTHROPE
"Libertine Humiliations", pour sa version française, est un album à plusieurs facettes. C'est violent, beau, rapide et metal à la fois. C'est l'habitude d'écouter ce genre de son chez HAMMERFALL et IN FLAMES qui donne ce petit côté heavy. Mais nous sonnons avant tout comme du vrai MISANTHROPE. Les passages purement heavy ne sont pas nouveaux. Déjà sur "1666... Theatre Bizarre", les plans heavy fusaient; nous voulions même appeler l'album "Heavy metal revolution" à l'époque. Au niveau de l'inspiration, ce sont principalement des groupes comme HELLOWEEN, IRON MAIDEN, MERCYFUL FATE, RUNNING WILD, JUSDAS PRIEST et ACCEPT pour les années 80. Mais nous n'en restons pas là, nous voulons constamment être à la page de ce style prémonitoire de nos premières amours. C'est pour cela que nous nous délectons de formations très 90's comme RHAPSODY, STRATOVARIUS et GAMMA RAY.

A l'exception de quelques envolées particulièrement rapides, la seule touche réellement extrême de MISANTHROPE est le chant. A votre avis et/ou pour avoir discuté avec lui, le public apprécie-t-il le groupe en premier lieu pour sa facette mélodique ou pour l'agressivité vocale?
Ne généralisons pas, MISANTHROPE est bien un groupe de metal extrême. Même si notre musique est plus directe et plus carrée, c'est un savant mélange de death technique avec des envolées heavy mélodiques et sombres. Nous ne sommes pas absolument pas un groupe à tendance. Il n'y a pas que les vocaux suaves et impériaux qui sont extrêmes, l'attitude et de très nombreux passages rugissent dans la haine. Notre public est assez large, des fans de black metal élitistes, à des personnes plus âgées et matures, se retrouvent dans chaque facette du groupe. Le public est principalement intéressé par la furie musicale de MISANTHROPE, alliant la violence des ténèbres à des mélodies enchanteresses et épiques ainsi que par la façon dont le groupe se présente et se distingue dans son concept, sa noirceur théâtrale et son message d'harmonie. La violence vocale est un besoin d'extériorisation ; Jean Baptiste Boitel désirait même un chant complètement death ! S.A.S. de L'Argelière est un atout majeur du groupe ; on n'a jamais été plus loin en matière de vocalises. MISANTHROPE est un groupe metal. On laisse les chanteurs lyriques aigus en pantalon rayé pour la variété.

Pourquoi avoir choisi "Libertine Humiliations" comme titre s'il évoque perversité et fantasme, alors qu'il ne résume pas tous les thèmes évoqués sur l'album ( "L'écume des chouans", "Combattant sans sépulture , etc...)?
"Humiliations Libertines" est le titre parfait pour cet album ; nous avons toujours choisi notre titre au dernier moment , mais pour celui-ci, c'était une certitude dès le début. Ce titre représente les trois dernières nuits de plaisirs libertins qu'Alceste, principal héros de Molière, passe dans les bras de la sévère Célimène. Ces trois nuits de débauches érotiques et tendancieuses sont en parfaite harmonie avec le thème léger et favori de notre frère: le sexe. L'amour du libertinage avec un grand A pour cette flagellation de phrases platoniques et meurtrières. C'est la continuité de nos précédents morceaux "Childhood memories", "L'érotique vourtoise", "Courtisane syphilitique" et "La Dandy". Mais attention, ici il est question d'expériences et d'amour à des années-lumière de la pornographie et du S.M. de seconde zone. Nous offrons aux auditeurs des relations pures et raffinées dans la traditiondes grivoiseries de la cour de Versailles, voici quelques siècles. Ce titre est un morceau à part entière ; aucun morceau n'est lié à un autre. Ils ont tous un thème et une identité différente, cette fois. C'est l'album multiconcepts dans la pure tradition MISANTHROPE.

MISANTHROPE soigne énormément ses textes. Quelles sont les lectures qui alimentent l'inspiration de leur auteur?
Toutes choses inspirent les textes de S.A.S. de L'Argelière: le moindre son, la moindre lecture, les faits et gestes qui l'entourent. C'est sa vie de Misanthrope à travers les autres qui l'inspire le plus qu'une suite de noms d'auteurs sans réel intérêt. On ne peut oublier les classiques, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, Pascal, Montaigne, Lamartine, Poe, Marivaux, Freud, Sade, Hugo, Casanova, Maupassant, Nothomb, Barbey d'Aurevilly, Camus et son maître spirituel Molière dont il est l'incarnation vivante du personnage d'Alceste. Lorsqu'il écrit, il aurait la connaissance et la sagesse d'un homme de 333 ans. La qualité d'un texte, ce sont principalement des heures de travail, de relecture et de partage avec l'autre de ses idées.

Par ses thèmes MISANTHROPE est considéré comme le groupe "intellectuel" de la scène heavy metal extrême française. Comment vivez vous? Luttez-vous contre cette image ou l'entretenez vous au contraire ?
MISANTHROPE est un groupe à part, qui sait se faire rare pour émouvoir lors de ses sorties. Très peu d'interviews sont accordées tout comme les spectacles. Ce sont toutes ces petites choses qui, mêlées à l'attente, ont créé ce climat fort et ésotérique autours de MISANTHROPE. Ce n'est pas être intellectuel que de vouloir parler d'autre chose que de sexe, de drogue et de rock'n'roll. Nous ne sommes enfermés dans aucun carcan ; nous sommes un regroupement d'élite basé sur la musique et la libre expression... Aucune étiquette ne s'applique à MISANTHROPE.

MISANTHROPE fête ses dix ans en 1999. Quels enseignements tirez-vous de cette carrière?

On ne peut parler de carrière, mais plutôt d'un parcours de la honte. Qu'il est bien loin le temps où nous jettions nos premiers riffs sur du matériel minable! Nous espérons faire une grande réunion à cette occasion, de commémoration et de prières, pour tous ceux qui ont été perdus en route et pour tout le chemin qui reste à parcourir. Que dire de dix années quand je ne connais pas la conclusion de la dernière, qui d'ores et déjà s'annonce la plus salutaire pour notre organisation? La route fut longue. Rien n'a été gagné dans la facilité ou par la récupération d'une quelconque mode. Nous sommes fiers, survivants et toujours plus rebelles que jamais!

Merci à Kiki pour avoir tapé cette interview.
-mail
Mise à jour: 6 Février 2000